Quoi de bon au menu de nos enfants ?

Menus de la cantine scolaire de la reprise de l'école après les vacances de printemps jusqu'aux vacances d'été

Télécharger
semaine 17.pdf
Document Adobe Acrobat 247.1 KB
Télécharger
semaine 18.pdf
Document Adobe Acrobat 175.2 KB
Télécharger
semaine 19.pdf
Document Adobe Acrobat 257.0 KB
Télécharger
semaine 20.pdf
Document Adobe Acrobat 165.1 KB
Télécharger
semaine 21.pdf
Document Adobe Acrobat 158.8 KB
Télécharger
semaine 22.pdf
Document Adobe Acrobat 222.8 KB
Télécharger
semaine 23.pdf
Document Adobe Acrobat 232.4 KB
Télécharger
semaine 24.pdf
Document Adobe Acrobat 198.6 KB
Télécharger
semaine 25.pdf
Document Adobe Acrobat 240.8 KB
Télécharger
semaine 26.pdf
Document Adobe Acrobat 201.8 KB
Télécharger
semaine 27.pdf
Document Adobe Acrobat 284.0 KB

règles de vie à la cantine

Afin de "pacifier" le moment du repas et plus généralement de la pause méridienne, des "règles de vie" ont été élaborées pour les élèves de notre école : 



 

 

 

 

La municipalité d'AURSEULLES a choisi dejà depuis la rentrée de septembre 2019,  la société de restauration "La Normande" qui fournit les repas à nos jeunes des écoles.

Les menus sont arrêtés en commission (regroupant des parents d'élèves, du personnel de cantine et des élus) pour une période allant de vacances à vacances, et sont mis en ligne sur le présent site dès qu'ils sont connus.


Pour mémoire : Dossier scolaire, point à date fin 2018

Le dossier scolaire est probablement le dossier majeur de réflexion et de structuration de la commune nouvelle d’AURSEULLES, largement à l’origine de sa création.

L’école et l’éducation des jeunes est en effet au centre de la vie de toute collectivité qui se souhaite un avenir !

AURSEULLES a hérité d’un véritable patchwork scolaire qu’il va falloir harmoniser et structurer ; La tâche n’est pas mince, qu’on en juge plutôt par le descriptif de l’existant :

Une école maternelle et primaire sur ANCTOVILLE, qui accueille en 5 classes, 110 enfants environ des communes d’ANCTOVILLE, FEUGUEROLLES-SUR-SEULLES, ORBOIS et SERMENTOT ; Cette école est administrée directement par la commune d’AURSEULLES,

Un regroupement pédagogique maternelle et primaire sur 2 sites, à LIVRY et SAINT GERMAIN D'ECTOT, qui accueille en 5 classes aussi, à peu près autant d’enfants en provenance des communes de TORTEVAL-QUESNAY, SAINT GERMAIN D'ECTOT, et … LIVRY (rappel qui ne fait pas partie de la commune d’AURSEULLES) ; Ce regroupement pédagogiques est administré par un Syndicat scolaire, le SIVS (regroupant les communes de CAUMONT-SUR-AURE et d’AURSEULLES),

Un troisième regroupement pédagogique maternelle et primaire sur un seul site depuis peu, à LINGÈVRES, qui accueille en 4 classes, 90 enfants environ des communes de LONGRAYE, et … HOTTOT-LES-BAGUES, et LINGÈVRES (rappel, qui ne font pas partie de la commune d’AURSEULLES) ; Ce regroupement pédagogique administré jusqu’il y a peu par un Syndicat scolaire, le SIVOS (regroupant les communes de HOTTOT-LES-BAGUES, LINGÈVRES, et AURSEULLES) l’est depuis fin 2017 par l’Intercom SEULLES-TERRE-et MER.

La situation actuelle, héritée de l’histoire, perdure pour l’instant, avec le fonctionnement propre à chaque école ou regroupement pédagogique sous l’autorité de la collectivité qui l’administre, et auprès de laquelle les parents d’élèves obtiennent tous les renseignements nécessaires (ramassage scolaire, cantine, garderie, …). Cette situation est bien sûr précaire, et appelée à évoluer.

Demain, le projet est celui d’une harmonisation autour d’un regroupement pédagogique qui concernera les 7 communes déléguées de la commune d’AURSEULLES, dans un calendrier et selon des modalités qui s’affinent.

On sait maintenant (fin d’année 2018) qu’à la rentrée de septembre 2019, il n’y aura plus qu’une seule école (maternelle et primaire) sur 2 sites scolaires, ANCTOVILLE et SAINT GERMAIN D'ECTOT, pour tous les enfants domiciliés sur la commune d’AURSEULLES, l’école d’AURSEULLES.

À cette date, l’actuel regroupement pédagogique maternelle et primaire existant entre LIVRY, SAINT GERMAIN D'ECTOT et TORTEVAL-QUESNAY (le SIVS) aura cessé ses fonctions, et les enfants de SAINT GERMAIN D'ECTOT et TORTEVAL-QUESNAY rejoindront l’école d’AURSEULLES, tandis que ceux de LIVRY rejoindront celle de CAUMONT-SUR-AURE.

Pareillement, les enfants de LONGRAYE devront eux-aussi bien entendu fréquenter cette « nouvelle » école d’AURSEULLES, même si en pratique, ils ne le feront probablement qu’au fil du temps, compte tenu des habitudes prises de scolarisation sur LINGEVRES, et de la possibilité pour tout élève de finir son cycle scolaire dans l’école qu’il fréquente.

Restent bien sûr (au moment où ces lignes sont écrites, fin 2018) un certain nombre de choses à caler.

Parmi celles-ci, la répartition la plus fonctionnelle et harmonieuse possible des classes sur les deux sites de SAINT GERMAIN D'ECTOT et d’ANCTOVILLE. Cela a nécessité en premier lieu d’approcher au plus près le nombre d’élèves par niveau qui vont fréquenter cette école d’AURSEULLES. Une opération de pré-inscription a ainsi été lancée auprès de tous les habitants de la commune il y a quelques semaines. Fort de cette connaissance de l’effectif (encore à ce stade, malheureusement) « prévisionnel » (mais quand même), un véritable travail d’alchimie est en cours en partenariat étroit entre les équipes enseignantes et la municipalité pour faire émerger le meilleur scénario de répartition sur les 2 sites, fonction de considérations pédagogiques, mais aussi logistiques (transport scolaire, garderie, et restauration notamment), pratiques (matériel et réaménagement de classes), et … humaines (personnel communal intervenant à l’école).

Parmi tous ces éléments, une attention toute particulière sera portée sur le transport scolaire et la garderie, qui sont la contrepartie logique de la scolarisation des enfants de la commune sur les 2 sites de SAINT GERMAIN D'ECTOT et ANCTOVILLE, quelle que soit la localisation de leur domicile. En effet, pour permettre aux enfants de se rendre à l’école dans de bonnes conditions, il convient que les familles, qui ont leurs obligations par ailleurs, puissent disposer d’un service adéquat les aidant à concilier au mieux tous leurs impératifs, et cela passe par une organisation la plus fonctionnelle possible d’un dispositif de « ramassage scolaire » et de garderie. Ces services existaient, ils existeront encore demain avec la « nouvelle » école, même si le détail de leur organisation n’est pas encore arrêté au moment de la parution de ce bulletin.

Bien sûr, de tout cela, les familles seront tenues au courant au fur et à mesure de l’avancement du dossier.

En tout état de cause, l’objectif des élus dans ce dossier est plus que jamais dans cette dernière ligne droite, la construction d’un vrai projet scolaire qui vitalise le territoire et procure aux enfants une éducation leur permettant de trouver leur place dans la vie.