LE FRELON ASIATIQUE

Nid secondaire de frelon asiatique
Nid secondaire de frelon asiatique

Engagement de la commune dans la lutte contre le frelon asiatique : La commune finance, avec le département, l’intégralité des frais de destruction des nids « secondaires » de frelon asiatique.
Pour la troisième année déjà, AURSEULLES a rejoint le plan de lutte contre le frelon asiatique mis en place dans le Calvados par la FREDON* et coordonné par Pré-Bocage Intercom sur notre territoire, afin de protéger la population, mais aussi l’apiculture et la biodiversité. La commune d’AURSEULLES a choisi d’abonder ce plan, permettant ainsi de prendre en charge l’intégralité des frais de destruction des nids d’été (ou « secondaires ») de frelon asiatique. Pour rappel, deux mots d’explication sur la biologie du frelon asiatique : au printemps, les quelques reines de frelon asiatique qui ont survécu à l’hiver fabriquent un nid bien modeste de la taille maximum d’un petit bol, généralement à faible hauteur et accroché à n’importe quel support pourvu qu’il soit abrité des intempéries (sous un appentis, dans un garage, … car ces nids primaires sont très fragiles et ne résisteraientguère à la pluie et au vent ). Ces petits nids (nids primaires ou de « printemps ») n’abritent alors que quelques individus, mais constituent bien sûr des bombes à retardement qui permettront le développement des grosses colonies de l’été. À partir du début de l’été, changement de braquet et de dangerosité avec les gros (voire très gros) nids (dits secondaires ou « d’été », voir photo ci-dessus), qui peuvent contenir plusieurs milliers de frelons. Ces nids en forme de poire sont souvent haut-perchés dans les arbres (et ainsi bien souvent visibles seulement à partir de l’automne à la chute des feuilles), mais parfois aussi plus bas, et c’est là qu’ils sont véritablement très dangereux. Les frelons asiatiques dérangés attaquent en effet en groupe (contrairement au frelon autochtone qui réagit en général de façon plus désordonnée) …


Si vous découvrez un nid de frelon asiatique, SURTOUT NE PAS INTERVENIR SOI-MEME, mais PREVENIR LA MAIRIE de valider qu’il s’agit bien d’un nid de frelon asiatique, et de faire venir un professionnel ; Ce sera entièrement gratuit pour vous. A noter qu’il est impératif d’avoir découvert le nid avant d’appeler ; En effet, rien ne peut être fait sur des frelons isolés, même s’ils sont plusieurs.

 

 

 

Après une forte année 2018, un répit (provisoire ?) en 2019 : Après avoir assisté à une explosion du nombre de nids détectés et détruits en 2018 (3 nids en 2017, et plus d’une trentaine de nids en 2018), la campagne de 2019 affiche un tout petit score, avec « seulement » une douzaine de nids repérés et détruits. On ne peut bien entendu que s’en réjouir, tant d’un point de vue financier (la commune supporte 70% du coût de destruction, soit environ 70 à 80 €/nid) que surtout écologique !
Assiste-t-on à un début d’autorégulation de cette espèce invasive dont tout le monde pensait l’expansion inexorable ? Est-ce la conséquence d’une situation météorologique particulièrement défavorable à ces populations en 2019 (gel tardif au printemps) ? La validation systématique des nids par la commune avant destruction a-t-elle permis d’éviter la comptabilisation de « faux » frelons asiatiques (notamment frelons européens) ?
Probablement, un peu de tout ça …

Télécharger
Affiche_FREDON_Frelon_Asiatique.pdf
Document Adobe Acrobat 4.1 MB